AREMIS mobilisé à vos côtés face aux défis d’aujourd’hui et de demain

La mission d’AREMIS consiste à accompagner les organisations à évoluer avec leur environnement interne et externe. Au cœur de notre approche, le concept de résilience résonne tout particulièrement ces dernières semaines car dans ce contexte de crise sanitaire il faut savoir continuellement s’adapter et se préparer pour les changements à venir en acceptant de ne pas avoir le contrôle sur tout.

Notre équipe reste entièrement mobilisée, à l’écoute et disponible pour anticiper et redéfinir avec vous les nouveaux modes de travail qui nous permettront non seulement de minimiser les risques à l’avenir mais surtout de tirer bénéfice des situations les plus complexes et inattendues.

Maintenant que nous avons pris un rythme au télétravail, la question se pose de comment va-t-on revenir à nos bureaux communs ?

C’est lors de grand changement que l’on apprend le plus

Nous avons tous pu constater qu’il était possible de travailler à la maison, mais dans ces circonstances, même pour le télétravailleur avéré, le défi est là, que ce soit sous la forme de l’isolement prolongé, la combinaison avec des enfants à garder, le manque d’outils adaptés et la planification de ces journées qui ne se déroulent plus que dans un même lieu.

En temps normal, la mise en place du télétravail doit faire l’objet d’une réflexion et étude approfondie, avant d’être déployé en tant que stratégie soutenant la vision de l’entreprise.

Les espaces tiers sont alors pris en considération dans l’équation et sont adaptés en conséquence.

Dans l’urgence d’aujourd’hui, un bon nombre d’éléments essentiels pour créer un cadre de travail fonctionnel n’ont pas pu être adressés.

Avoir le choix est un aspect décisif pour rendre le télétravail agréable et bénéfique. Aujourd’hui c’est une contrainte, mais ceux qui saisiront les circonstances en tant qu’opportunité pour mieux comprendre les limitations du travail à distance et surtout l’importance du lieu physique de travail en sortiront grandi.

Cela dit, si vous demandiez aujourd’hui à vos collaborateurs s’ils préfèrent travailler à la maison ou au bureau, il est fort possible que la réponse se dirige sur le bureau commun, où ils pourront retrouver leurs collègues ainsi qu’un lieu qui a été pensé pour répondre aux besoins de leurs activités.

Se préparer pour la suite

Pour que les espaces de bureau resent le premier choix des collaborateurs, il faudra avant tout que les personnes puissent revenir au bureau en se sentant en sécurité sans risquer de provoquer une nouvelle vague de l’épidémie.

Les espaces partagés qui ont fortement émergés ces dernières années seront à plus haut risque, synonyme de dynamisme et de mobilité, il faudra certainement revoir le fonctionnement de ceux-ci pour quelque temps. Il s’agira de restreindre le partage à travers ces lieux en les réattribuant à des personnes fixes sur une semaine ou quelque jour afin de limiter une repropagation. Idéalement, les outils ne devront être alloués à qu’une seule personne et être nettoyés soigneusement après chaque utilisation s’ils sont utilisés par plusieurs personnes.

De manière générale il faudra songer à « dé-densifier » au maximum les espaces, alors que paradoxalement on a longtemps cherché à les densifier pour acceuillir le plus de monde possible. Les chaises supplémentaires devront par exemple être retirées des salles de réunion le temps nécessaire.

La santé avant tout

Bien que tout le monde ait envie de retourner au bureau pour se revoir, il serait préférable d’assigner certaines personnes à la maison, plusieurs jours par semaine en organisant un tournus et une rentrée par vagues. N’hésitez pas à proposer cette option directement aux collaborateurs en leur laissant le choix de travailler à la maison encore un certain temps dans la mesure du possible. Chacun doit se sentir impliqué et à l’aise avec l’idée de revenir au bureau. Ceci renforcera la responsabilité de tous sur le fait de garder le contrôle sur son état de santé et celui de son entreprise.

Il existe aujourd’hui des mesures barrières physiques plutôt simple à mettre en place, des partitions pour les bureaux servant aussi à améliorer l’acoustique des espaces et qui limiteront une nouvelle propagation. Pour ceux qui souhaitent prendre des mesures plus durables, du mobilier conçu à partir de matériaux antimicrobiens existe également.

Il faudra songer à mettre en place des protocoles d’hygiènes plus stricts et prendre l’habitude de désinfecter non seulement les bureaux mais aussi tous les espaces de collaboration, salle de réception et lieux de rencontre. La politique « clean desk » aura aussi le double bénéfice d’éviter un désordre mais aussi de garantir l’hygiène et de rendre le travail des professionnels du nettoyage en fin de journée plus efficace.

Avec les temps plus chauds qui arrivent, pensez à vérifier le système de ventilation qui a un rôle essentiel pour améliorer la qualité de l’air, c’est peut-être même le moment de penser à mettre en place des systèmes du purification d’air réduisant considérablement les possibilités de contamination des surfaces.

Ces adaptations à court terme auront un impact profond sur notre façon de planifier les espaces à l’avenir, car en adressant cette crise, nous avons été poussés à innover et avons appris à travailler autrement.

Restons connecté dans un dialogue ouvert, car tout comme vous, nous profitons d’apprendre de cette nouvelle situation, en la prenant comme opportunité pour expérimenter et tenter de décrypter quelles tendances en sortiront.Nous continuerons de partager nos découvertes et nous vous encourageons à partager les vôtre et à nous poser vos questions sur notre page dédiée à ces thématiques:

Le Covid maintenant et après? La discussion est ouverte